Les filous et les naïfs | Giuseppe Indelicato, ing.

Échec du système industriel capitaliste et du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système économique monétaire oligarchique.

http://gindelicato.ca/les-filous-et-les-naifs-2/

Les filous et les naïfs

Au delà de la personnalité colorée des différents personnages qui défilent à la Commission Charbonneau, ce qui est nouveau est que pour une fois certains lobbyistes et autres tireurs de ficelles qui ont pris des décisions dans des bureaux capitonnés, à l’insu et dans le dos de la population, sont aujourd’hui obligés de s’expliquer sous les réflecteurs des médias. En fait, le processus est déjà allé bien plus loin que l’on aurait pu penser au début, car il est indéniable qu’un certain ménage ait déjà été fait au niveau de la politique municipale. Est-ce vraiment envisageable que cela se rende jusqu’à la politique provinciale, voire jusqu’à la politique fédérale?

Je l’espère, mais je n’y crois pas trop, car la confiance dans les institutions risquerait de s’écrouler complètement. Si l’on poussait la logique des choses jusqu’au bout l’on se rendrait probablement compte que la collusion et la corruption ne sont qu’une manifestation d’un problème bien plus grand, qui a trait à la volonté de quelques puissants lobbys d’imposer des choix de société sans qu’ils soient soumis au débat démocratique. En effet, le financement illégal des partis politiques vide complètement de son sens le processus électoral, et ce, tout en sauvant les apparences : L’idée est que peu importe quel parti est au pouvoir, les politiciens qui prennent (officiellement) les décisions, et surtout les décisions de nature économique, demeurent dans tous les cas redevables à ces lobbys.

Dans ce contexte, la grande majorité des joueurs s’accommodent très bien du fait que la plupart des réflecteurs sont sur les « ingénieurs » … même pas sur les ingénieurs-affairistes, mais sur les ingénieurs en général.

Alors, qui sont ceux qui véhiculent sournoisement le message que TOUS les ingénieurs ont l’éthique élastique et sont donc moralement coupables du gâchis exposé à la commission Charbonneau? En simplifiant on peut estimer qu’il y en a deux catégories : Les filous et les naïfs, toute la difficulté consistant à déterminer à quelle catégorie chaque joueur appartient, étant donné qu’il y a des filous qui se déguisent en naïfs et des naïfs qui se croient des filous.

Procédons de façon structurée en commençant par identifier les joueurs par ordre d’influence :

  1. Le banques et autres institutions financières (Banques à charte, compagnies d’assurances)
  2. Les grandes corporations transnationales, que leur siège social soit au Québec ou non (Bombardier, Rio Tinto, CGI, etc.),
  3. Les grands médias “mainstream” (Radio-Canada, Gesca, Quebecor, Le Devoir, etc.)
  4. Les grands syndicats (FTQ, CSN, etc.)
  5. Les grandes firmes de consultants (firmes de génie-conseil, firmes de consultation en informatique, firmes d’avocats, firmes comptables, etc.),
  6. Les ordres professionnels (OIQ, Barreau, CPA, etc.)
  7. Les syndicats d’ingénieurs (APIGQ, SPIHQ).

Dans les prochains billets j’analyserai la position et les motivations sous-jacentes de chacun de ces joueurs, mais une question demeure: Qui parle pour les ingénieurs ordinaires, ceux qui accomplissent leur travail honnêtement, de façon compétente, en créant de la richesse et du bien être, souvent sans même pas être reconnus à leur juste valeur?

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Économie, Corruption idéologique. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s