La lutte contre la corruption est un échec ? | Politique | Actualité | Le Journal d e Québec

Échec du système économique monétaire capitaliste oligarchique, du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système juridique législatif administratif bureaucratique.

Tant que l’argent va exister et qu’il sera possible d’accéder à une forme de pouvoir au dessus de la collectivité, la corruption va ronger l’humanité comme un cancer.

http://www.journaldequebec.com/2014/04/02/la-lutte-contre-la-corruption-est-un-echec

La lutte contre la corruption est un échec ?

QUÉBEC – La lutte contre la collusion et la corruption amorcée il y a 18 mois avec la mise en place de la commission Charbonneau est un échec, selon le député démissionnaire Jacques Duchesneau.

En marge d’une rencontre avec les citoyens de Sainte-Brigitte-de-Laval, où il a discuté de cette problématique, M. Duchesneau a avoué que le travail des péquistes n’a donné aucun résultat.

«Le projet de loi 1, c’est rien d’autre qu’un registre. Le projet de loi 2 sur le financement des partis politiques, c’est une bonne chose, mais limiter ça à 100 $, ça n’a pas été fait et c’est ce qu’on aurait dû faire, limiter les dépenses. (…) On aurait évité toute équivoque. Et les élections à date fixe, pourquoi le parti qui a amené cette proposition, qui a été adoptée et qui est devenue une loi, décide (…) de faire exception à sa propre loi?» déplore-t-il.

L’UPAC «a fait son travail»

Le député a refusé d’aborder le cas de la ville de Sainte-Brigitte-de-Laval, qui a vu son directeur général congédié en janvier dernier pour «fautes graves» et «illégalités». Il juge toutefois que l’Unité permanente anticorruption «a fait son travail», tant dans ce dossier que dans la lutte à la corruption en général, mais il ne s’explique pas la lenteur des tribunaux.

«Au total, 138 personnes ont été accusées et personne n’a encore eu son procès. (…) Quand on accuse, ça ne peut pas prendre une éternité avant qu’on voie ces gens-là comparaître», soutient-il.

M. Duchesneau considère que le manque de protection à l’égard des gens qui dénoncent des situations en lien avec la collusion ou la corruption est un autre grand échec. «On ne pourra pas continuer comme ça. Si on ne protège pas les gens qui ont le courage de venir s’exprimer (…), ça va perdre son effet rapidement.»

La mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval s’est quant à elle dite heureuse de la visite «exceptionnelle» de M. Duchesneau, dont la ligne de pensée inspire les élus municipaux.

«Tous les gestes qu’on a posés, c’étaient les choses qu’on avait à faire, et ça, c’était en toute connaissance de cause. On est bien avec notre décision. C’est sûr qu’il reste encore des étapes à passer, je ne peux pas en parler pour l’instant, il reste des choses à faire et c’est à un autre niveau. Vous le saurez en temps et lieu», mentionne Wanita Daniele.

Elle ajoute avoir l’intention d’aller de l’avant «avec les rapports de recommandations. On embauche un directeur général d’ici un mois max et, suite à cela, il y a des choses qu’on doit mettre en place. (…) Avec le rapport du MAMROT, plein de choses sont entrées en ligne de compte et on doit passer à l’action.»

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s