L’illusion de la démocratie

« L’illusion de la démocratie

Au Québec, la démocratie que nous avaient appris les Anglais était celle des partis politiques qui se battent pour le pouvoir, des caisses électorales occultes, des votes achetés avec des promesses et des pots-de-vin, de la cabale des bleus et des rouges, des assemblées contradictoires, du trafic des boites de scrutin et du patronage des gagnants. Je me souviens des bonshommes de paille et des pneus qu’on faisait bruler devant la maison de nos voisins lorsqu’ils perdaient leurs élections. La politique partisane et la corruption électorale étaient un sport national. L’Église et le gouvernement se donnaient la main pour régner sur la population. Mais en comparaison avec les dictatures communistes qui sévissaient au-delà du rideau de fer, nous étions convaincus d’être du côté de la liberté et de la démocratie. »

Extrait de: Bouchard, Roméo. « Constituer le Québec. » Atelier 10, 2014-05-16.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s