Les pesticides menacent aussi les oiseaux et les vers de terre | ICI.Radio-Canada.ca

Échec du système industriel capitaliste et du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système économique monétaire oligarchique et du système juridique législatif bureaucratique déshumanisé.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2014/06/24/001-pesticides-oiseaux-vers-abeille.shtml

Les pesticides menacent aussi les oiseaux et les vers de terre

Une espèce d'oiseau sur huit serait menacée dans le monde. Selon l'organisme britannique BirdLife International, les 1313 espèces qui sont en voie de disparition seraient surtout menacées par l'activité humaine. L'hirondelle rustique (photo) fait partie de ces espèces menacées.Oiseau Photo : AFP/ROMEO GACAD

En plus de nuire aux abeilles, les pesticides ont des effets néfastes sur les papillons, les vers de terre, les oiseaux et les poissons, selon une évaluation scientifique internationale présentée mardi.

Les auteurs, qui ont examiné les conclusions de quelque 800 études parues depuis une vingtaine d’années, plaident pour durcir encore la réglementation des pesticides de type néonicotinoïdes et fipronil. Il faut « commencer à planifier leur suppression progressive à l’échelle mondiale ou, du moins, à formuler des plans visant à réduire fortement leur utilisation dans le monde », réclament-ils.

« Les preuves sont très claires. Nous sommes face à une menace qui pèse sur la productivité de notre milieu naturel et agricole », dit dans un communiqué le Dr Jean-Marc Bonmatin, un des auteurs principaux de cette analyse.

Les auteurs ont étudié les pesticides systémiques (conçus pour être absorbés par les plantes), soit les pesticides « les plus utilisés dans le monde », avec une part de marché estimée à environ 40 %.

Ces pesticides sont notamment pointés du doigt depuis quelques années comme l’une des causes expliquant le déclin des populations d’abeilles.

Mais les chercheurs estiment que ces substances touchent également les invertébrés terrestres, comme les vers de terre ainsi que les papillons, les invertébrés aquatiques, comme les gastéropodes d’eau douce et les puces d’eau, les oiseaux, les poissons et les amphibiens.

Les scientifiques estiment même que les pesticides ont « un impact probable » sur les mammifères et les reptiles, même s’ils n’ont pas de données suffisantes sur le sujet. Des chercheurs ont d’ailleurs récemment fait un lien entre les pesticides et le développement de l’autisme.

Parmi les effets nocifs des pesticides, les chercheurs dénombrent la perte de fécondité, de mémoire ou d’odorat, une diminution de l’apport alimentaire, comme un butinage amoindri chez les abeilles, ou encore une capacité altérée du ver de terre à creuser des tunnels.

Au Québec, un regroupement d’organismes a récemment réclamé l’interdiction de pesticides de type néonicotinoïdes dans les grandes cultures, notamment de maïs et de soya.

L’Union européenne a quant à elle déjà suspendu en 2013 l’usage du fipronil et de trois néonicotinoïdes en raison de leurs effets sur les pollinisateurs, comme les abeilles.

Les conclusions de cette recherche doivent être publiées sous la forme de huit articles pendant l’été dans la revue Environmental Science ans Pollution Research.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s