Des banques milliardaires… qui ralentissent l’emploi – Argent

Échec du système économique monétaire capitaliste oligarchique.

http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/des-profits-de-39-g-pour-les-banques-canadiennes-30062014

Des banques milliardaires… qui ralentissent l’emploi

Les banques canadiennes ont fait la preuve de leur bonne gestion en 2013, empochant 39 G$ de profits. Les critiques trouvent cependant qu’elles ne créent pas assez d’emplois.

Les «six grandes» de l’industrie canadienne ont dégagé 4% des profits des 1000 premières institutions financières dans le monde, indique le classement annuel du magazine The Banker.

À 39 G$, le Canada s’est classé quatrième même s’il est plus petit que la Chine (292 G$), les États-Unis (183 G$) et le Japon (64 G$). Il devance la France et l’Australie (38,6 G$).

Le Canada a aussi les institutions les plus solides depuis six ans, indique le Forum économique mondial. Leurs profits ont augmenté malgré la crise financière.

Avec une concurrence faible, le ciel est «rose» pour les banques, indique Michel Nadeau, analyste pour Argent.

«Il y a eu peu de défauts de paiement sur les prêts des entreprises, dit-il. Les provisions mises de côté pour ces prêts dépassent les pertes. De plus, les banques récupèrent de plus en plus de clients fortunés, à qui elles facturent des frais élevés. La gestion de patrimoine est devenue extrêmement rentable.»

Les mauvaises expériences à l’international sont aussi chose du passé, indique l’analyste. «La Scotia va bien en Amérique latine. Ça ne va pas mal pour la BMO, la Royale et la TD aux États-Unis.»

Par contre, les grandes banques dépendent de l’activité économique canadienne. Une panne locale leur ferait mal.

Michel Nadeau les critique aussi pour une trop faible contribution au démarrage d’entreprises et à la relève. «Le gouvernement devrait peut-être demander que, sur 39 G$ de profits, 5% aille vers un fonds de capital assez risqué pour le développement des futures entreprises.»

The Banker observe par ailleurs que la zone euro a raflé 3% des profits mondiaux, contre 25% avant la crise. Les banques italiennes ont essuyé des pertes de 35 G$, étant les pires du palmarès.

Le géant américain Wells Fargo est devenu premier mondial en matière de capitalisation boursière, sa valeur atteignant 275 G$.

Enfin, les banques africaines ont réalisé le meilleur rendement du capital l’an passé, avec 24%. Il s’agit du double de la moyenne mondiale et de six fois le rendement moyen des banques européennes.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s