Pourquoi il faut à tout prix écarter les riches du pouvoir politique | Brice Dansereau-Olivier

Échec du système gouvernemental politique représentatif totalitaire, du système économique monétaire capitaliste oligarchique et du système juridique législatif.

Échec de la culture humaine déformée par le système social économique monétaire capitaliste oligarchique et par le système gouvernemental politique représentatif totalitaire.

http://quebec.huffingtonpost.ca/brice-dansereau-olivier/pourquoi-il-faut-a-tout-prix-ecarter-les-riches-du-pouvoir-politique_b_5135807.html

Pourquoi il faut à tout prix écarter les riches du pouvoir politique

«L’individu stupide est le type d’individu le plus dangereux

Est récemment venu à ma connaissance un petit essai dont la lecture est des plus agréables Les lois fondamentales de la stupidité humaine. Son auteur, feu Carlo M. Cipolla, professeur et historien de l’économie, entreprend d’y coucher sur papier cinq lois qu’il identifie comme les lois fondamentales de la stupidité humaine.

Cet ouvrage d’une cinquantaine de pages s’adresse «non aux gens stupides, mais à ceux qui ont parfois affaire à ces gens» et je vous invite donc, estimés lecteurs, à y consacrer le quart d’heure que sa lecture nécessite.

Sa thèse peut se résumer comme suit : les individus stupides sont les individus les plus dangereux. Ils se retrouvent en proportion égale dans toutes les couches, classes et castes de la population. Cette proportion et leur capacité de nuire sont toujours sous-estimées par les individus dits «non-stupides». Ladite capacité de nuire des individus stupides augmente avec le pouvoir qu’ils exercent.

Bien que cela ne semble en aucun cas être la volonté de l’auteur, un constat évident se dégage donc de la lecture de cet essai. Il faut à tout prix écarter les gens riches du pouvoir politique.

De la stupidité et de la richesse

Il convient d’abord et avant tout de définir ce que l’auteur désigne lorsqu’il réfère à des «individus stupides». Pour Cipolla, l’humanité se divise en quatre catégories.

Les crétins (ceux qui apportent un bénéfice aux autres tout en s’infligeant personnellement une perte), les bandits (ceux qui obtiennent des gains en infligeant des pertes aux autres), les gens intelligents (qui procurent un bénéfice à tous les intéressés) et finalement, les gens stupides que sa troisième loi fondamentale définit comme suit :

«Est stupide celui qui entraîne une perte pour un autre individu ou pour un groupe d’individus, tout en n’en tirant lui-même aucun bénéfice et en s’infligeant éventuellement des pertes

Il convient également de définir ce que nous entendons par «riches » dans le cadre de notre démonstration. Pour les fins de ce texte, nous désignerons comme «riche » un individu qui, de par sa situation matérielle et financière, est en mesure d’exercer une forme concrète d’influence sur la société où il évolue.

On pourrait penser ici à quelqu’un qui est en position de faire chanter des gouvernements en utilisant la promesse (ou le retrait) d’investissements et la création ou la disparition d’emplois par exemple. Ou alors, un individu dont la situation financière lui permet de financer partis politiques et/ou groupes de la société civile dans le but d’influer sur les choix politiques d’une société.

De la répartition de la stupidité

Les deux premières lois fondamentales de la stupidité humaine se déclinent ainsi :

«Chacun sous-estime toujours inévitablement le nombre d’individus stupides existants dans le monde»

«La probabilité que tel individu soit stupide est indépendante de toutes les autres caractéristiques de cet individu»

Il existe donc une proportion égale d’individus stupides dans tous les échantillons possibles d’une société et cette proportion (que l’auteur désigne comme ơ), même s’il est impossible de la quantifier, est toujours plus importante que nous ne sommes prêts à l’admettre. Tout simplement, il existe une proportion égale et impressionnante d’individus stupides, peu importe le niveau d’éducation, l’aisance matérielle, la race, la religion ou l’âge des sujets visés. Cette affirmation semble contredire mon hypothèse de départ. En effet, s’il existe exactement la même proportion d’êtres stupides chez les gens aisés que dans les couches les plus pauvres, pourquoi faudrait-il exclure particulièrement ces premiers de l’exercice du pouvoir politique?

Du pouvoir et de la stupidité

La cinquième loi fondamentale de la stupidité humaine affirme que «l’individu stupide est le type d’individu le plus dangereux».

Même une fois cette règle énoncée, il reste que nous savons tous que la capacité de nuire des individus stupides varie grandement de l’un à l’autre. Il existe deux explications à ce phénomène.

Comme tous les traits présents chez l’être humain, il existe une dimension génétique à la stupidité. Certains êtres ont bénéficié du gène stupide en quantité exceptionnelle et peuvent être identifiés comme «l’élite» de leur groupe. Par contre, il semble que comme la proportion ơ d’êtres stupides est égale dans tous les échantillons, les différentes variations génétiques de la stupidité se trouveraient également réparties de la même manière.

Il faut donc se pencher sur la deuxième facette de leur capacité de nuire, soit la position sociale qu’occupe l’individu en question. Il devrait être évident pour tous qu’un individu stupide voit son potentiel destructeur grandir exponentiellement en fonction du pouvoir qu’il manipule.

Un président stupide est infiniment plus dangereux qu’un caissier de la même espèce.. De la même manière, le gestionnaire stupide d’une grande fiducie a un potentiel destructeur démesuré si on le compare à celui d’une bibliothécaire de la même engeance.

La conclusion logique de ce constat, c’est que si une position de pouvoir augmente le danger que représente un individu stupide, le cumul de plusieurs pouvoirs par un individu stupide le rend exponentiellement plus dangereux.

Ainsi, un individu disposant d’un important pouvoir financier (un riche) devrait à tout prix être exclu du pouvoir politique. Cela ne diminuerait en rien la quantité de gens stupides qui exerceraient le pouvoir, mais limiterait leur capacité à nuire en évitant qu’ils en cumulent plusieurs. (j’ai utilisé ici l’exemple des pouvoirs financiers et politiques, mais la démonstration s’appliquer également à toute autre forme de pouvoir qu’il soit juridique, ecclésiastique, culturel, etc.)

Petites précisions

Ce billet est à prendre avec un grain de sel tout comme l’ouvrage dont il s’inspire. Il ne s’agissait ici que de donner un relief philosophico-comique à des observations avec lesquelles quiconque suit l’actualité politique de bonne foi devrait commencer à être familier.

Je ne tente pas, comme on accuse souvent une partie de la gauche, de diaboliser ici les gens fortunés. Les gens ne sont pas fondamentalement bons, ou fondamentalement mauvais en fonction de leur position dans l’échiquier sociopolitique. Il existe des êtres nuisibles autant dans les sphères les plus hautes d’une société que dans ses mansardes les plus délabrées.

L’erreur que nous sommes en train de commettre comme société, c’est que nous permettons à certains individus de concentrer beaucoup trop de pouvoir, nous livrant ainsi à la merci de leurs lubies et de leurs faiblesses.

Il ne fait aucun doute pour moi que la proximité grandissante entre le milieu des affaires, les élites financières et politiques est l’un des plus grands dangers qui nous guettent actuellement.

En permettant, la concentration de la richesse entre un nombre de plus en plus restreint de mains, en encourageant, par notre mode de scrutin et notre culture politique, l’émergence d’une caste de politiciens professionnels souvent issus du ou destinés au milieu des affaires et de la finance, nous décuplons d’autant la capacité destructrice des individus nuisibles de cette élite. Nous éliminons le contre-pouvoir naturel qui devrait exister entre ces diverses forces.

En bref, il est impératif de répartir le pouvoir de manière plus équitable pour que la bêtise des uns fasse contrepoids à la bêtise des autres. Et ce, en favorisant autant une redistribution plus équitable de la richesse qu’une réforme de fond des institutions démocratiques.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

  • Guy Laliberté: 2 milliards$

    Le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, détient une fortune évaluée à 2 milliards$.

  • Charles Bronfman: 2,1 milliards$

    La fortune de Charles Bronfman (au centre sur la photo) est évaluée à 2,1 milliards$. La famille Bronfman a fait fortune dans la vente de spiritueux via leur entreprise Seagram.

  • Jean Coutu: 2,2 milliards$

    La fortune de Jean Coutu, fondateur de la chaîne de parmacies éponyme, est évaluée à 2,2 milliards$.

  • Emanuele (Lino) Saputo: 4,3 milliards$

    Ayant fait fortune dans la production de fromage, Emanuele (Lino) Saputo vaut aujourd’hui 4,3 milliards$.

  • Jacqueline Desmarais et sa famille: 5,1 milliards$

    La veuve de Paul Desmarais et ses enfants demeurent les Québécois les plus riches avec une fortune évaluée à 5,1 milliards$. Fondateur de l’entreprise de services financiers Power Corporation, Paul Desmarais est décédé le 8 octobre 2013.

  • 15. Bernard Arnault (LVMH) : 33,5 milliards de dollars
  • 14. S. Robson Walton (Wal-Mart) : 34,2 milliards de dollars

  • 13. Alice Walton (Wal-Mart) : 34,2 milliards de dollars

  • 12. Stefan Persson (H&M) : 34,4 milliards de dollars

  • 11. Liliane Bettencourt (L’Oréal) : 34,5 milliards de dollars

  • 10. Jim Walton (Wal-Mart) : 34,7 milliards de dollars

  • 9. Christy Walton (Wal-Mart) : 36,7 milliards de dollars

  • 8. Sheldon Adelson (casinos) : 38 milliards de dollars

  • 7. David Koch (divers) : 40 milliards de dollars

  • 6. Charles Koch (divers) : 40 milliards de dollars

  • 5. Larry Ellison (Oracle) : 48 milliards de dollars

  • 4. Warren Buffet (Berkshire) : 58,2 milliards de dollars

  • 3. Amancio Ortega (Zara) : 64 milliards de dollars

  • 2. Carlos Slim (télécoms) : 72 milliards de dollars

  • 1. Bill Gates (Microsoft) : 76 milliards de dollars

Suivre Brice Dansereau-Olivier sur Twitter: www.twitter.com/plusgrandeyeule

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s