Comprendre le système monétaire – Comment gagner le combat face aux Élites | LibMult! Libe rté & Multimédia

Échec du système économique monétaire capitaliste oligarchique.

http://libmu.lt/2/comprendre-le-systeme-monetaire-comment-gagner-le-combat-face-aux-elites/

Comprendre le système monétaire – Comment gagner le combat face aux Élites

Nous ne sommes pas dans une récession. Nous ne sommes pas dans une crise financière, ni dans un ralentissement économique. Nous sommes victimes d’un vol généralisé. Je t’explique la situation :

L’origine de la dette mondiale

L’économie mondiale a été délibérément, et systématiquement, saignée à blanc par les grandes banques d’affaires (Plan Paulson de 2008). Celles-ci ont fait des paris avec l’argent que nous avons placé chez elles, elles ont gagné des trillions avec cela, et quand elles ont perdu les paris, elles sont allées menacer le gouvernement, en exigeant plus d’argent pour renflouer leurs comptes. Les gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni – qui faisaient partie de l’arnaque d’ailleurs – ont répondu, renfloué les comptes de ces banques, créant une dette de plusieurs trillions au passage, et les ont citées comme étant trop puissantes pour échouer (Too Big To Fail).

Plusieurs pays de la zone euro sont tombés de cette manière, et maintenant, leurs citoyens sont menacés de « mesures d’austérité » en raison de la crise financière, ce qui est une manière de faire saigner encore plus un peuple déjà victime. Cela a déjà commencé en Grèce, à Chypre, en Espagne, en Italie, en Irlande, au Portugal, en France et au Royaume-Uni, et ça ne s’arrêtera pas tant que chaque pays de cette Terre ne croulera pas sous les dettes.

Quand tu comprends comment ce système fonctionne, rappelle-toi que ton salaire est taxé. Ces impôts, prélevés sur le salaire de chaque citoyen, permet au pays de repayer ses « dettes ». Par conséquent, nous autres les enfants du futur, nous travaillons principalement pour payer cette dette injuste. Si tu es encore bien payé, tu penses que ce n’est pas grave, mais est-ce que tu as remarqué comme tout est devenu plus cher, ces dernières années ? L’inflation, l’augmentation des prix, est la taxe invisible qui réduit lentement notre pouvoir d’achat, et nous paralyse à petit feu (80 % des Américains vivaient moins bien en 2012 qu’en 2008).

La création de monnaie

Dans les conditions actuelles, l’impression de monnaie dilue la valeur de la monnaie qui est déjà en circulation. Quand l’État crée de la monnaie, en aucun cas il ne crée de la richesse ; au contraire, il nous vole indirectement cette richesse. Et ce qui se passe aux États-Unis affecte tous les pays de la planète, à cause de l’interconnexion de tous les pays dans l’économie mondiale, et le fait que la majorité du pétrole mondial est soutenu par le dollar américain.

Réagir ?

Alors pendant que tu es chez toi devant ton ordi, ou dans le train avec ton smartphone confortable, en train de lire des traductions françaises d’articles sur Liberté & Multimédia, ou sur d’autres sites d’activistes, à te demander ce que tu peux faire pour « changer le monde », rappelle-toi…

Rappelle-toi Occupy Wall Street aux États-Unis. Rappelle-toi tous ces gens qui manifestent déjà en Europe, pour protester contre cette injustice. Tu ne le vois sûrement pas au téléjournal, ou en tout cas pas de manière détaillée, et les véritables raisons de l’effondrement ne sont jamais expliquées dans les médias.

Il y a déjà des initiatives qui existent, y compris en Amérique, comme par exemple Rolling Jubilee, pour tenter de détruire la dette, ou en tout cas de nous défaire de ces chaînes qui nous lient à la dette. Ce sont des sommes minuscules, mais l’existence de ces initiatives aide le public à changer son point de vue sur la dette. Et c’est tout ce qui compte !

C’est seulement une fois que le public a réalisé qu’il a été pigeonné que n’importe quoi peut changer. Le monde doit comprendre d’où vient la dette mondiale, et qu’il s’agit d’une arnaque monumentale à laquelle nous sommes tous asservis. Ce n’est pas comme la petite dette de quand tu achètes une voiture à crédit, et que tu dois la payer plus tard. Les gouvernements ont été complices de la manipulation de nos économies bancaires pour créer des bulles de dettes et, lorsque ces bulles ont explosé, les gouvernements ont souscrit de nouvelles dettes pour repayer les dettes précédentes et ainsi de suite… avec NOTRE argent.

Chaque jour, tu vas au travail, et même si tu aimes ton travail et que tu es bien payé, tu ne gagne jamais autant que tu le pourrais, et que tu le devrais. Non seulement les salaires restent les mêmes, malgré la hausse du coût de la vie, mais bien souvent, ils baissent. Pendant ce temps, les impôts augmentent de plus en plus. En continuant à travailler ainsi et à accepter de payer ces taxes, tu nourris le système qui nous a tous enchaînés. Malgré tous les progrès scientifiques et industriels et la soi-disant hausse du niveau de vie, nous sommes tous beaucoup, BEAUCOUP plus pauvres que nous devrions l’être. Et ce n’est pas une fatalité. Les responsables sont les Élites, et leur grand jeu d’argent.

Oubliez la « guerre des classes ! »

La colère, la haine du système, ne nous permettra pas de réaliser notre noble objectif. La colère peut inspirer l’action, mais ne résout rien.

Récemment, j’ai entendu parler de « guerre des classes », des pauvres contre les riches. Ce qui me frappe dans cette suggestion, c’est sa pure débilité. Déjà, comment un groupe de gens comme nous peut résister face à un complexe militaire et industriel armé jusqu’aux dents, et extrêmement bien entraîné ? Les gens que nous voudrions combattre sont des gens déjà très doués et qui ont infiniment plus de moyens que nous. Ils ont tout l’équipement : gaz lacrymogènes, tuyaux, matraques, combinaisons protectrices, tasers etc. Ils ont une armée de voyous à leur solde, sans empathie, éblouis par leur sentiment de supériorité, tous prêts à des combats de rue tous azimuts ! Il est impensable que le public puisse gagner contre une telle armée sur le champ de bataille.

Et même si nous avions la chance de participer à un violent combat contre les agents au service de la gouvernance mondiale, qu’est-ce qu’on aurait gagné de plus ? Ce serait un bain de sang qui n’inspirerait que la colère, la haine, et l’envie de se battre encore plus.

Supposons même que les « pauvres » sortiraient victorieux. Quel serait leur but, au final ? J’imagine plus de justice, la punition pour ceux qui ont propagé la cupidité et les inégalités dans le monde entier. On emprisonnerait tous les banquiers, tous ceux qui ont spéculé sur la nourriture, tous les chefs d’entreprise sans scrupules et les militaires responsables de guerres illégales et de génocides. Est-ce que cela va faire disparaître, pour toujours, ce type de comportements de la surface de la Terre ? Probablement pas. Chaque tyran qui a vécu, meurt un jour. Mais il y aura toujours quelqu’un pour prendre sa place. Nous ne pourrons jamais anéantir totalement ce genre de comportement par des moyens non répressifs, tant que nous ne créons pas un nouveau système gouverné par un autre moteur que l’argent. C’est pour cela qu’ « emprisonner les banksters » n’est pas la réponse à la question posée dans le titre de cet article.

Le capitalisme à l’agonie : quelle relève voulons-nous ?

Toutefois, nous pourrions toujours avoir envie, sur le court terme, de mettre en prison les responsables actuels de la crise. Mais si nous ne résolvons pas le problème fondamental qui se trouve derrière, nous nous retrouverons rapidement dans la même position, une fois la nouvelle génération de banquiers et de gouverneurs mise en place.

Actuellement, avoir de l’argent signifie avoir du pouvoir. Plus tu possèdes, plus ton influence est importante. L’effondrement est l’aboutissement logique du capitalisme – un système où la richesse crée la richesse, et qui ne peut donc pas survivre sans une croissance infinie. Si l’existence d’une « finance de l’ombre » de 67’000’000’000’000 (= 67 trillions de) dollars n’en est pas la preuve évidente, je ne sais pas ce qui est évident dans dans ce monde.

Nous devons remplacer notre système de valeurs par un système qui soit pénalise la croissance, soit récompense la générosité. On pourrait bien sûr avoir les deux en même temps, mais l’aspect de la générosité est beaucoup plus important ! Je le répète, car c’est très important :

Que l’incitation à partager et à être bon soient ancrées dans l’essence-même du fonctionnement de notre société.

Abandonner l’argent : mais que mettre à la place ?

L’argent est « l’âme des Élites ». L’argent est ce qui donne le pouvoir à ceux qui l’accumulent. Seulement, ce pouvoir n’a du sens seulement parce que nous aussi comptons uniquement sur l’argent pour notre survie. Vous l’aurez compris : nous pouvons, et nous devons, amoindrir notre usage de l’argent, quelque soit l’occasion !

Pour y arriver, l’esprit de communauté est primordial ! Rejoins une communauté, ou construis-en une autour de toi, avec des gens qui sont capables de s’entraider. Mettez en place un système communautaire basé sur l’échange de services, où chacun peut apporter sa pierre à l’édifice grâce à ses compétences, et créez un petit système indépendant des grandes entreprises ainsi qu’à l’argent. La technologie pourra aussi vous aider, dans une certaine mesure, mais la communauté est l’ingrédient essentiel pour préparer un système alternatif.

Je prends un exemple concret, pour illustrer le système communautaire alternatif : les sites de partage en peer-to-peer sont des systèmes alternatifs à l’industrie du divertissement numérique (cinéma, musique etc.). Les Torrents permettent à chacun de partager et de récupérer du contenu multimédia, a priori gratuitement. La contrepartie étant, en tout cas sur les communautés fermées, de repartager (seeder) pour les autres les fichiers qu’on a récupéré, intégralement ou partiellement. En se basant autant sur la communauté que sur la technologie, ces communautés ébranlent l’industrie du divertissement, diminuent ses revenus, ce qui affaiblit donc « l’âme des Élites ».

Bien entendu, les promoteurs du capitalisme pensent actuellement – mais cela est suicidaire de leur part – que, si les gens ne paient plus pour consommer du divertissement, il n’y a plus d’argent pour créer du nouveau divertissement ! Ça a l’air logique, mais nous devons prendre le problème par un autre angle : ce qu’il se passe ici n’est pas une attaque contre les créateurs du divertissement, mais contre la monétisation du divertissement. Pensez-vous vraiment que, s’il n’y avait plus de budget pour la création de films, plus personne n’en ferait ? Bien sûr que non. Il existe des gens créatifs qui veulent juste être créatifs, peu leur importe qu’il y ait de l’argent en jeu ou non. Évidemment qu’à court terme, c’est mauvais pour les emplois. Mais de toute manière, dans un tel système alternatif, l’emploi tel que nous le connaissons est obsolète. Nous râlons, mais n’est-ce pas cela que nous avons voulu ? Rappelle-toi, dans ta jeunesse, à quel point « les robots automatisés qui font tout à notre place » nous faisaient rêver ! Notre rêve est en train de s’exaucer.

Un changement de paradigme, et plus d’ouverture

La chose importante à comprendre est que l’élaboration d’un petit système alternatif non-violent passe par le boycott du système monétaire, remplacé par un système de valeurs communautaires, couplées avec la connaissance et la technologie. Et que cela doit être appliqué dans toute la société si nous voulons un changement global.

Dieu merci, cela se passe déjà actuellement ! La technologie librement accessible et modifiable (open-source), le domaine public (Creative Commons) et les réseaux informatiques décentralisés (peer-to-peer) connaissent un essor fabuleux sur Internet depuis une dizaine d’années. Ces éléments sont les points forts qui facilitent ce changement de paradigme.

Beaucoup de travail a déjà été fait pour saper certains aspects du système monétaire, non pas par la destruction, mais par la création des fondements d’un monde où nous prenons soin les uns des autres, où nous ne sommes pas en constante compétition, car cela nous profite à nous, réellement. Et en créant ce nouveau monde, nous éradiquons non pas les Élites, mais notre dépendance à l’argent des Élites, et par conséquent, nous affaiblissons les structures du pouvoir en place qui ne dépendent que de l’argent, tout en développant un système « auto-immunitaire » qui incite à la générosité.

Tu peux explorer plusieurs pistes différentes pour la mise en place de solutions alternatives. Ce qui est beau, c’est que tu as le choix de quelle approche tu veux prendre, en fonction de tes propres compétences et de tes préférences.

L’éducation avec Khan Academy, l’industrie avec Open Source Ecology, et la créativité avec Creative Commons, sont déjà, en train d’être ouverts et rendus libres et gratuits pour tout le monde. La fondation Wikimedia, qui gère entre autres Wikipédia, participe activement à ce mouvement de libération de l’information. Le mouvement Avaaz, quant à lui, permet à chacun de faire avancer les choses, avec ses 20 millions de membres et son système international de pétitions en ligne qui permet à tout un chacun de lancer une pétition. Avec le soutien de ces grandes branches de la civilisation, nous avons fait les premiers pas en avant vers un système bien loin des valeurs de l’argent. Toutefois, nous avons encore beaucoup de chemin pour y arriver. Il y a toujours des points cruciaux à régler avant de pouvoir avancer : la libération de la production alimentaire, de l’énergie, de la production de vêtements, de la construction, des structures de santé et de production de médicaments, et de la sécurité. Ce sont les prochaines grandes étapes du mouvement. Ensuite seulement, nous seront vraiment libérés du système monétaire, et de notre dépendance à l’accumulation de capital.

Conclusion

Le système monétaire actuel ne peut pas survivre dans un environnement où la liberté, la gratuité et le domaine public sont abondants. Donc, croyez-le ou non, il cessera un jour d’exister sous sa forme actuelle. Et sans manifs ni cocktails Molotov.

Nous ne changerons jamais rien par la violence. Si tu veux attaquer quelque chose, choisis une industrie, et attaque son système de monétisation. Trouve un moyen de partager les ressources de cette industrie, de manière à ce qu’elles soient accessibles pour tout le monde.

Ce n’est plus le temps des accusations, mais de construire tous ensemble le monde de demain, un monde où l’accumulation de richesses n’aurait plus aucune valeur.

Traduit, amélioré, agrémenté, et adapté pour le public francophone à partir de plusieurs articles du site Resource Based Living. Sources :
http://www.resourcebasedliving.com/2012/12/youve-been-robbed.html
http://www.resourcebasedliving.com/2012/12/forget-class-war-how-to-win-fight.html

Source images: Flickr Creative Commons, Wikimedia Commons, etc.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s