Les libéraux, déjà un échec? | Carrefour du lecteur

Échec du système gouvernemental politique représentatif totalitaire.

http://www.lapresse.ca/le-quotidien/opinions/carrefour-du-lecteur/201407/11/01-4783175-les-liberaux-deja-un-echec.php

Les libéraux, déjà un échec?

Philippe Couillard a lancé un appel au calme dans... (Photothèque Le Soleil)

Le premier ministre Philippe Couillard demande plus de politesse de la part des deux camps dans ce débat sur la prime versée au ministre Bolduc.

Pourtant, en déclarant la semaine dernière que ce problème était une tempête dans un verre d’eau, M. Couillard a lui-même été l’artisan de cette crise, de cette montée de pression de la part de différentes personnes. En diminuant l’importance de cette erreur du ministre Bolduc, pourtant capitale en ce moment, il a envoyé le message que de son coté, toute la population doit se serrer la ceinture mais que nous, les dirigeants du gouvernement libéral, nous ne le ferons pas nécessairement.

Cette grossière erreur de jugement du docteur Couillard nous montre qu’en matière de justice, d’éthique et d’honnêteté, il n’est pas prêt à gouverner car ce dont nous avons le plus besoin présentement, c’est d’un gouvernement qui va diriger proprement, sans parti pris, sans nous servir une politique de deux poids deux mesures.

Déjà au départ, il aurait dû réagir promptement en désavouant ce mauvais usage du système. En voulant amoindrir la réalité du problème, en voulant protéger le docteur Bolduc, soit qu’il a manqué de jugement, ce dont je doute ici, soit qu’il a voulu nous faire avaler la couleuvre rapidement en espérant que cela ne prendrait pas trop d’ampleur dans les médias et s’étoufferait rapidement. Imaginez-nous maintenant derrière des portes closes à l’abri de tous, la tentation va être forte pour ne pas déjouerle système.

L’intervention de Claude Castonguay, père de l’assurance-maladie au Québec, a rehaussé le sérieux de ce débat et mis les libéraux sur la sellette et dans l’embarras. Par la suite, l’intervention démesurée, guerrière et de bas niveau du docteur Barette a montré aussi l’image d’un homme manquant nettement de jugement, ce qui met un sérieux doute également sur sa capacité à diriger.

Bref, le trio Couillard, Bolduc, Barette a fait la démonstration en à peine deux semaines, qu’il n’a pas ce qu’il faut pour diriger le Québec. Le Québec a besoin de plus que cela, d’hommes et de femmes droits, d’hommes et de femmes qui ne font pas passer la partisanerie avant les intérets du peuple québécois. Le Québec a besoin de courage, de discernement et de justice. Malheureusement, nous avons eu la démonstration du contraire de la part de nos trois médecins dans ce dossier.

Jean-Marc Girard

Jonquière

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s