Des fuites à Statistique Canada | Le Devoir

Échec du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système administratif bureaucratique.

http://www.ledevoir.com/politique/canada/413547/renseignements-personnels-des-fuites-a-statistique-canada

Des fuites à Statistique Canada

Depuis août dernier, une dizaine d’incidents d’atteintes à la vie privée ont été répertoriés à Statistique Canada, révèlent des documents obtenus en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Alors qu’elle s’apprête à demander à un bon nombre de Canadiens la divulgation de leur numéro d’assurance sociale en vue du prochain recensement, Statistique Canada peine à conserver les données confidentielles de ses propres employés, a appris Le Devoir. En l’espace de neuf mois, près de 350 d’entre eux ont vu des renseignements personnels — numéro de téléphone non inscrit, évaluations de rendement ou demandes d’emploi — être divulgués à tort à des personnes qui n’auraient jamais dû mettre la main sur ces informations.

Depuis août dernier, une dizaine d’incidents d’atteintes à la vie privée ont été répertoriés à Statistique Canada, révèlent des documents obtenus en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Le 20 septembre, l’agence perdait complètement la trace d’une clef USB contenant les résultats des évaluations de rendement de cent employés, des renseignements hautement confidentiels. Le support de stockage aurait été dérobé par un membre du personnel de l’agence, après les heures de travail. Comme la clef USB n’était pas chiffrée, des données telles que le nom des employés, leur charge de travail, leur niveau de productivité et la qualité du travail rendu étaient accessibles à quiconque consultait les documents.

Deux mois plus tard, l’institution diffusait à nouveau les résultats d’évaluations de rendement d’une vingtaine d’employés, cette fois en envoyant par la poste trois colis contenant ces données à une mauvaise adresse postale. Ce n’est qu’un mois après le premier incident que l’agence est parvenue à récupérer les documents envoyés par erreur.

«Des documents qui devaient être envoyés au bureau de Sturgeon Falls [dans le nord de l’Ontario] ont plutôt été expédiés à l’adresse d’une ex-employée. Le premier colis a été ouvert par l’employée, puis ramené chez Purolator, qui a par la suite tenté de livrer à nouveau le colis à la mauvaise adresse à sept reprises. Les deux autres colis ont été livrés chez l’ex-employée, et n’ont pas été retournés», relate-t-on dans un rapport d’atteinte à la vie privée. Pendant près d’un mois, l’agence fera des pieds et des mains afin de récupérer les documents classifiés « Confidentiel ».

Candidatures

Pas moins de 226 postulants à un emploi d’analyste à Statistique Canada ont par ailleurs été informés que leur candidature n’avait pas été retenue, dans un courriel collectif. Le nom et l’adresse courriel de chacun d’entre eux étaient affichés publiquement, révélant du coup leur tentative de changer de poste.

Mesures correctives

Chaque fois qu’un incident de la sorte survient, Statistique Canada produit un rapport et s’assure d’apporter des mesures correctives telles que la formation du personnel ou la modification des logiciels, affirme Peter Frayne, porte-parole de l’agence. «Il est aussi important de noter que [ces] incidents ne représentent qu’une infime portion du nombre total de transactions effectuées sans incident par Statistique Canada chaque année», dit-il.

Seuls les renseignements confidentiels d’employés, et non des répondants aux différentes enquêtes de Statistique Canada, ont été divulgués par mégarde, fait-il remarquer.

Le Devoir a obtenu ces renseignements alors que l’agence effectue présentement des tests en vue de son recensement de 2016, demandant aux participants de lui fournir leur numéro d’assurance sociale (NAS), soutenant que cette donnée hautement confidentielle lui permettra de récolter des données plus fiables. L’organisme cherche aussi à déterminer si les Canadiens accepteront de faire de même, alors qu’ils se font régulièrement répéter de ne jamais partager ce matricule.

Cette variable permettrait à Statistique Canada d’atténuer les effets, sur la fiabilité des données, de l’élimination en 2011, par le gouvernement conservateur, du formulaire long obligatoire du recensement. Celui-ci a été remplacé par la controversée Enquête nationale auprès des ménages, à laquelle il n’est pas obligatoire de se soumettre.

Pas moins de 93,5 % des Canadiens ayant reçu le formulaire obligatoire y ont répondu en 2006, contre 68,6 % pour le questionnaire optionnel de 2011.

Lors de la divulgation des conclusions de l’Enquête, l’an dernier, les renseignements portant sur de nombreuses petites communautés n’ont pas été rendus publics en raison d’un taux de participation peu élevé nuisant à la précision des renseignements. Les données sur les revenus, notamment, semblaient poser problème. Une donnée qui pourrait être facilement obtenue grâce au NAS des répondants, souligne l’agence.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s