130 organisations écologistes prônent la fin du capitalisme (et du marché international du ca rbone)

Échec du système économique monétaire oligarchique, du système industriel capitaliste, du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système juridique législatif bureaucratique déshumanisé.

http://www.express.be/business/fr/economy/130-organisations-ecologistes-pronent-la-fin-du-capitalisme-et-du-marche-international-du-carbone/206625.htm

130 organisations écologistes prônent la fin du capitalisme (et du marché international du carbone)

PAR MYLÈNE VANDECASTEELE · 24 JUIL. 2014

Une conférence sur le changement climatique qui s’est tenue au Venezuela et impliquant environ 130 organisations écologistes s’est achevée sur un appel à l’abolition du capitalisme et au rejet des marchés d’émissions de dioxyde de carbone.

« Les causes structurelles du changement climatique sont liées au système capitaliste hégémonique actuel », ont-elles conclu dans la « Déclaration de Margarita ». « Pour changer le climat, il est nécessaire de changer le système », ajoutent-elles.

La conférence, qui a duré 4 jours et qui était soutenue par les Nations Unies, incluait de grandes organisations telles que le World Wildlife Fund, la Christian Aid et le Réseau tiers-monde. C’était la première fois que des organisations non-gouvernementales étaient rassemblées pour entamer un dialogue avec les Nations Unies au sujet du changement climatique.

Les participants ont notamment surpris les organisateurs de l’ONU en critiquant le fonctionnement des marchés du carbone, et les programmes de conservation des forêts.

Le marché international du carbone permet à des pays riches, qui rejettent de plus grandes quantités de carbone que les pays moins industrialisés, de leur acheter leurs quotas d’émissions de carbone inutilisés. L’ONU a mis en place un programme spécifique appelé Clean Development Mechanism, qui oblige les nations les plus riches à payer des projets qui permettent de réduire les émissions de carbone dans les pays les plus pauvres. Selon les participants de cette conférence, ces marchés sont une « fausse solution» au problème du changement climatique.

Quant au programme de conservation des forêts, soutenu par l’ONU, il a été taxé de « dangereux et non-éthique ».

Mais la Déclaration de Margarita n’a pas elle-même échappé à la critique. Maria Pilar Garcia-Guadilla, professeur d’écologie et d’évolution à l’Université Simon Bolivar, a jugé qu’il était scientifiquement absurde d’accuser le capitalisme d’être responsable du changement climatique. En outre, on ne sait pas exactement quelles sont les organisations qui ont rédigé cette déclaration.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à 130 organisations écologistes prônent la fin du capitalisme (et du marché international du ca rbone)

  1. Ping : Pollution : ma planète va craquer | Enjeux énergies et environnement

  2. Ping : Pollution : ma planète va craquer | CCU/UCC

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s