Les conservateurs tentent d’imposer un bâillon à la société civile, dénonce Voices/Voix | Le Devoir

Échec du système gouvernemental politique représentatif totalitaire et du système économique monétaire capitaliste oligarchique.

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/415810/les-conservateurs-tentent-d-imposer-un-baillon-a-la-societe-civile-denonce-voices-voix

Les conservateurs tentent d’imposer un bâillon à la société civile, dénonce Voices/Voix

« Le gouvernement actuel cible les organisations qui militent en faveur des droits de la personne et des droits humains », prétend Pearl Eliadis. Amnistie internationale est l’une de ces ONG.

La coalition Voices/Voix documente et dénonce depuis 2010 les coupes effectuées par le gouvernement de Stephen Harper dans le soutien aux organisations de la société civile. Survol d’une tendance lourde de conséquences.

La coalition Voices/Voix, qui compte 200 organisations, a procédé à environ 90 études de cas réparties à travers une douzaine de cibles, mettant à jour des procédures de l’appareil gouvernemental fédéral jugées insidieuses envers la société civile. Bilan : le gouvernement conservateur coupe les vivres, directement ou par la bande, à de nombreux groupes de la société civile. Il en résulte que l’action des organismes qui s’activent notamment dans les domaines des droits des femmes et de la personne, de l’environnement, des sciences, du syndicalisme et du développement international s’en trouve muselée.

La coalition Voices/Voix y voit un sérieux accroc à la démocratie. «Il est clair qu’il y avait eu auparavant des interventions par le gouvernement libéral pour restreindre d’une certaine manière la marge de manoeuvre de la société civile en lui coupant les vivres, rapporte Pearl Eliadis, avocate spécialiste en droits de la personne et corédactrice en chef du comité éditorial Voices/Voix sur la contestation, la démocratie et le droit. Ce qui est différent maintenant, c’est que le gouvernement s’en prend aux regroupements qui poursuivent des objectifs non conformes aux siens.»

Mme Eliadis, qui pratique en cabinet privé et enseigne à la Faculté de droit de McGill, a enrichi son bagage professionnel à la faveur de nombreux séjours à l’étranger. Elle rapporte que ce n’est pas d’hier que la gouvernance s’accommode plutôt mal de la présence et de la pression du mouvement civil. Ce choix politique remonte à une dizaine d’années et a affecté l’ensemble des organisations non gouvernementales (ONG) et les diffuseurs publics : «Le gouvernement actuel cible les organisations qui militent en faveur des droits de la personne et des droits humains; il vise celles qui prônent la notion d’égalité pour les femmes et d’équité en matière de paix; il s’attaque aux groupes autochtones, aux fonctionnaires publics et aux scientifiques et, plus particulièrement, à tous ceux qui défendent des causes écologiques.»

«Le but est clair, c’est de les écraser», assure-t-elle, avant de fournir cette explication : «Il y a au Canada et au Québec deux façons pour les ONG d’assurer leur existence: dans un premier cas, leurs fonds proviennent directement du gouvernement par l’obtention de contrats et la réalisation de projets; ou encore, elles sont obligées d’obtenir des fonds auprès du grand public et, pour y arriver, elles ont besoin d’obtenir le statut d’organisme de bienfaisance.» Le gouvernement Harper ferme le robinet en mettant fin aux contrats ou en essayant de les priver de leur statut ; il arrive aussi, comme ce fut le cas en 2010 avec Droits et démocratie, qu’on mette simplement fin aux activités d’un organisme.

Une démocratie menacée

À l’appui de ses dires, Pearl Eliadis fournit des exemples illustrant de quelle façon le fédéral empoisonne l’existence des groupes qui ne partagent pas ses idées politiques. Pour autant, le Canada n’est pas encore devenu une dictature, mais elle fait preuve d’inquiétude sur le plan de sa vitalité démocratique : «Ce n’est pas le Burkina Faso ni le Liberia, mais il faut comprendre que ces tactiques et ces stratégies se situent dans une gamme qui est celle de la dictature, je dirais.»

Elle étoffe son exposé : «Il mesemble que l’objectif politique, c’est de vraiment restreindre la capacité d’une société civile qui s’oppose aux objectifs du gouvernement fédéral dans son fonctionnement.» En imposant le silence aux scientifiques et aux diffuseurs du savoir, il prive la population de données qui sont fondamentales dans l’exercice de son jugement politique : «La démocratie, ça ne consiste pas seulement à tenir des élections. C’est la capacité de s’exprimer, de partager un point de vue qui est autre que celui du pouvoir en place et de disséminer librement des idées sur le plan national.»

Résistance

Comment s’y prendre pour se prémunir ou pour limiter les dommages d’un tel interventionnisme à la fois idéologique et politique ? Mme Eliadis mesure le chemin parcouru pour y arriver : «La coalition Voices/Voix a véritablement été la première au Canada qui a commencé, et cela, depuis 2010, à apporter un éclairage sur ces questions-là. On voit de plus en plus d’organismes importants qui commencent à se rendre compte qu’il se passe des choses bizarres, sinon dangereuses.»

Elle se prononce sur la pertinence de mettre sur pied un front commun de la société civile : «Les ONG subissent actuellement des attaques et leur survie même est en danger.» Il est donc difficile dans ce contexte de recourir à pareille solution : «La possibilité d’une action concertée existe pour l’instant dans la documentation des cas, comme on le fait à la coalition, et dans l’identification d’une cause qui démontrerait vraiment que le gouvernement cible les organismes pour des raisons idéologiques.»

Entretemps, elle se félicite de la tenue à Ottawa du Forum social des peuples, qui se tiendra dans un esprit de mobilisation et de construction des solidarités entre les groupes : «Il est une des sources d’inspiration pour Voices/Voix, qui y participe depuis trois ans. Il y a déjà des liens étroits qui sont tissés entre les deux mouvements.»

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Géneral. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s